2021, une année introspective

Photo de moi prise par Johan Bygl

Ce moment de l’année est un moment que j’aime particulièrement. C’est le moment où je fais l’exercice de m’écrire une lettre rétrospective pour faire le point sur ce que j’ai donné, reçu, appris, et accompli durant l’année qui vient de s’achever. Il y a maintenant 4 ans j’ai commencé à publier ces lettres pour laisser une trace en ligne pour le futur moi, et également pour partager mon expérience avec ceux·elles qui tomberont sur ces écrits.

Ce dont je suis fier

Cette année, la majorité des choses que j’ai appris ne viennent pas de sources externes (livres, cours, …) mais d’expériences que j’ai mené et d’introspections. Commençons par la plus grande source d’apprentissage qui se trouve aussi être ce dont je suis le plus fier cette année :

Personnel

  • Psychanalyse
Photo orginiale par Cottonbro sur Pexels

Ça fait un petit moment que je pensais à voir un psy. Comme beaucoup je ne pensais pas en avoir besoin, j’ai reporté sans cesse, et au final j’y suis allé plus par curiosité, mais ce que j’y ai appris à mon sujet a dépassé toutes mes attentes.

Après chaque séance je dégage du temps pour rassembler mes idées, ce que j’ai tiré, et ce que je pense faire pour poursuivre le travail de mon côté. Je relis souvent ces notes au besoin ainsi que quelques minutes avant la séance suivante.

Au lieu de m’empresser à “régler” une situation que je trouve désagréable, ou à essayer de “réparer” tout je pense être problématique chez les autres, ces séances m’ont aidé à me demander d’abord :

  • Ce qui me gênait dans cette situation
  • Ce que cette gène disait sur moi
  • Quelle action tournée vers moi même je pouvais poser face à cette gène

Comme tout travail, ça demande de l’intention et de la patience, mais la récompense en vaut le coût dans mon cas.

  • Trigger Point Self-Care Manual — Donna Finando
Couverture du livre “Trigger Point Self-Care Manuel” par Donna Finando

Compte tenu du fait que depuis 4 ans j’ai une activité sportive régulière et parfois intense, je loupe rarement une occasion d’en apprendre plus sur mon corps. Ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre c’est qu’il est un guide pratique pour prévenir et traiter les blessures sportives.

Pendant que je le lisais, je prenais un moment 5 soirs par semaine pour me pratiquer un auto-massage (en suivant les instructions du livre) afin de trouver mes points d’acupression. Grâce à ce livre, je connais un peu mieux mon corps et quand j’ai des douleurs (cervicales, …) que je sois au bureau ou dans le métro, je connais plusieurs façon de me soulager.

  • Massage
Photo originale par Alan-caishan sur Unsplash

Le travail que j’ai fait sur mon corps avec l’aide du livre “Trigger Point Self-Care Manual” m’a donné envie d’en apprendre plus et d’aider à apporter ce plaisir à d’autres personnes. C’est dans cet état d’esprit que j’ai pris mon premier cours de massage (Californien-Suédois) !

Le cours s’est déroulé en une journée : théorie, démonstration et beaucoup de pratique. J’ai passé 10h à masser différentes morphologies de corps et à recevoir des massages. Ce cours intense m’a beaucoup aidé à :

  • Voir les différences qu’il peut y avoir d’un corps à l’autre (longueur du cou, des épaules, …), comment les ressentir pour adapter mon massage à chacun d’eux.
  • Comprendre que le massage est une circulation et une passation d’énergie. Il faut utiliser tout son corps et son élan pour masser
  • Faire attention à mes postures pendant que je donne un massage pour éviter une blessure

J’ai tellement aimé que j’ai continué à m’entrainer après le cours et j’ai fini par m’acheter une table de massage. C’est définitivement une compétence que je pense approfondir

Professionnel

J’aime toujours autant ce que je fais, et je suis toujours reconnaissant de vivre de quelque chose qui m’intéresse et me passionne. J’ai fait de superbes rencontres professionnelles, j’ai pu avoir un impact aussi gratifiant qu’humiliant cette année :

  • Freelancing
Photo originale par Keenan-beasley sur Unsplash

Fin 2020 je passais Freelance pour des raisons de liberté et de vélocité. Durant toute l’année, à chaque fois que je disais à des gens que j’étais passé Freelance, à un moment ou un autre ils/elles finissaient par me dire “Tu dois être plus libre !”. C’est un sujet qui mérite un article à part entière, mais dans ce contexte ci, la liberté n’est pas un statut (freelance, salarié, …), c’est une conséquence de la bonne gestion de ses revenus.

Heureusement pour moi j’étais déjà habitué à gérer, donc rien a changé. Je traite le moi du futur comme un salarié et donc comme une partie de mes charges. À chaque encaissement, il a sa paye. Je réinvestis une grande partie de ce que je gagne dans de nouvelles aventures pour continuer à grandir et à créer. Je compte rester Freelance et j’espère que l’année qui vient me permettra de continuer à investir de la sorte.

  • Suggest

Suggest est une publication où des amis (Geoffrey Crofte, Adrian Koss) et moi critiquons et suggérons des solutions aux problèmes que nous rencontrons en utilisant des produits numériques de tous les jours.

Le projet est né dans la section commentaires de l’un de mes articles sur Linkedin. Je suggérais (comme à mon habitude) une amélioration de l’expérience utilisateur d’une app (l’app Téléphone d’Oxygen OS). Adrian a suggéré que nous ayons un endroit pour organiser toutes ces suggestions, et Geoffrey (un super mec que j’ai rencontré cette année), a vérifié les disponibilités des noms de domaine. En 2 temps 3 mouvements, nous étions dans un appel Google Meet pour mettre en place le projet.

Ce projet m’a rappelé l’importance d’être entouré de personnes aussi passionnées que soi. Quand c’est le cas, rien n’est pénible, tout est fluide et on se tire vers le haut.

  • Coaching, Mentoring et Partage
Photo originale par Julia Larson sur Pexels

Ça fait maintenant 3 ans que je crée ou partage du contenu quotidien sur Linkedin. Ce partage m’a attiré des regards, des opportunités d’emploi et des opportunités d’aider d’autres personnes à apprendre à faire ce que je fais.

Compte tenu de l’investissement que représente ces séances de façon hebdomadaire, je suis plutôt sélectif sur les personnes que j’accepte de coacher. J’accepte les personnes que je coache en fonction de leurs motivations et du travail qu’elles sont prêtes à fournir pour obtenir ce qu’elles disent vouloir.

J’ai coaché 6 personnes cette année, et c’était si gratifiant. C’est un sentiment unique quand après plusieurs mois de travail assidu, la personne coachée atteint son but et continue de progresser. Un de mes moments préférés cette année est un soir où une des personnes coachées (Marc) m’a appelé pour me dire : “Colbys le travail que tu m’as fait faire, n’arrête pas de payer, tu avais raison.” 🙏🏾

Finances

  • Your Money or Your Life — Vicki Robin
Couverture du livre “Your Money or Your Life” par Vicki Robin

J’ai trouvé ce livre intéressant parce qu’il m’a refait visiter une approche intéressante à la gestion de mon argent et de mes dépenses. Lorsque nous travaillons, la compensation de notre effort (le salaire) étant décolérée de l’effort que nous faisons (il n’arrive conventionnellement qu’une fois tous les 30 jours en France), il se pourrait que nous ayons du mal à nous rappeler l’effort que représente une certaine somme avant de la dépenser.

Au lieu d’estimer le coût des biens passifs (biens qui ne rapportent pas d’argent) que nous voulons nous offrir en Euros, l’auteur invite plutôt à les estimer en jours de travail (si votre salaire est votre source de revenu principale). Si vous gagnez 2500€/mois, soit 125€/jour à raison de 20 jours de travail par mois, un bien à 249€ vous revient donc à 3 jours de travail.

Comme toute idée elle est à relativiser et à adapter à sa situation mais c’est une approche qui force à reconsidérer l’utilité de ses dépenses et qui a donc le potentiel de réduire la consommation compulsive et de faire économiser.

Ce que je comprends mieux

Dire “Oui”

Plus le temps passe et plus j’apprends à dire moins “Oui”, mais que chaque “Oui” ait de la valeur.

Que ce soit à des activités, des projets, … avant de dire “Oui”, j’apprends à me demander avant ce que je suis prêt à abandonner. Le temps ne se crée pas, ne se trouve pas, il s’alloue. Dire oui à quelque chose de nouveau, c’est renoncer à une chose existante pour libérer du temps.

Si je ne suis pas prêt à renoncer à cette chose, ou si je ne suis même pas en mesure de choisir ce à quoi je suis prêt à renoncer, alors il ne faut pas que je dise “Oui” car je ne serai pas en mesure de tenir parole.

Ce pour quoi je suis reconnaissant

On aime tirer un trait entre le personnel et le professionnel pour se protéger mais de mon expérience les deux parties s’entremêlent à un moment ou un autre. Quand je travaille sur des choses intéressantes avec des gens que j’apprécie, ça se sent dans ma vie personnelle et quand je vis des choses positives dans ma vie personnelle, j’apporte cette bonne énergie avec moi au travail également. Les collègues peuvent devenir des amis circonstanciels (limité à un contexte), ou des amis tout court. Il n’y a rien de mal avec tous ces types de relation, il faut juste les reconnaitre et les apprécier pour ce qu’elles sont.

Je tiens donc à exprimer ma reconnaissance envers tous ceux·elles qui ont participé à rendre mon année telle qu’elle a été : mes ami·e·s, mes client·e·s, mes collègues, … Je travaille dur, mais tout ça ne serait pas possible sans vous.

Vous vous reconnaitrez si vous tombez sur cette lettre 😘

2022

Prendre plus de pauses

Photo originale par Arminas Raudys sur Pexels

J’ai pendant 10 ans maintenu une cadence haute pour des raisons fondées. J’ai eu un peu de mal à réaliser que ce mode m’a énormément aidé, mais que je n’avais pas à rester constamment dans ce mode. Si je veux tenir et rester bon sur la durée, je dois m’accorder plus de pauses quantitativement et qualitativement parlant. C’est quelque chose sur lequel je travaille toujours et auquel je devrais mieux réussir grâce à mon statut de Freelance et ma gestion.

Déléguer

Photo originale par Cytonn sur Unsplash

Il y a plusieurs choses que je voudrais faire. Les semaines n’étant pas extensibles, ma seule option est de reprioriser les tâches que j’accomplis de façon hebdomadaire, à déléguer celles que je peux et à me concentrer sur celles que seul moi peut accomplir (pour le moment).

Pendant 3 ans je me suis assidument fait des meal prep tous les dimanches pour la semaine. Ces meal prep me prenaient 4–5h tous les dimanches, soit 20h par mois, ou encore 2 journées de travail par mois.

Après réflexion et calculs je me suis rendu compte que non seulement mes revenus me permettaient de déléguer cette tâche pour me libérer 20h par mois mais qu’en plus ce serait un meilleur usage de mon temps pour me reposer, m’épanouir ou m’investir dans d’autres activités lucratives. En 1 journée de travail, ma rémunération me permet de payer 1 mois de meal prep et de me libérer 20h par la même occasion. Les calculs sont bons Kevin.
PS : Si vous avez pas la référence sur Kevin : Suivez ce lien

Avec de l’aide et des recommendations j’ai trouvé un professionnel de confiance à qui déléguer cette tâche et tout se passe comme sur des roulettes. Avec ce temps libre jai pu me remettre à la photo : une activité qui m’apporte de la joie et quelques euros de temps à autres. En 2022, je pense essayer de déléguer le ménage car il représente 1–2h par semaine, soit 8h par mois.

Me voilà à la fin de cet exercice, et comme d’habitude je suis content de l’avoir fait car je me rends compte à quel point cette année était bonne après tout. J’espère que 2021 vous a été aussi clémente qu’elle me l’a été. J’ose espérer que 2022 soit tout aussi bien et pourquoi pas meilleure !

Sur fond de “Now or Never — Kendrick Lamar”, je vous souhaite comme toujours : une année de santé, de clarté et de paix.

--

--

Product Researcher & Designer ⎜ Interested in human behavior, and many forms of expression (Painting, Music,...).

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Colbys Dovi

Colbys Dovi

78 Followers

Product Researcher & Designer ⎜ Interested in human behavior, and many forms of expression (Painting, Music,...).